Le mot du Président

P.H.I. présent dans un département sur trois

 

Il y a un an, à Auch, le conseil d’administration m’a confié la présidence de P.H.I. Cette première année a été une année de mise en place d’un certain nombre d’évolutions.

 

Je conçois le rôle du président comme l’animateur d’une équipe. Pour cette raison et dans un souci d’efficacité maximum, j’ai souhaité que les fonctions et les tâches soient réparties entre les administrateurs et que ceux-ci soient plus responsabilisés. Notre situation financière est saine et nous avons exhaussé les souhaits du commissaire aux comptes en augmentant nos fonds propres.

 

Il nous fallait mettre en place une communication moderne, cohérente et efficace. L’importance de la communication à notre époque n’est plus à démontrer. Des outils nouveaux sont maintenant en place (documents papier, site internet, réseaux sociaux).

 

L’activité de l’Etablissement pharmaceutique s’est encore développée cette année.

 

Le trafic de faux médicaments est un problème énorme. En tant qu’association humanitaire pharmaceutique, nous devons nous intégrer dans la lutte contre ce fléau. Dans le cadre de nos actions sur le terrain, nous pouvons être témoins de ce genre de trafic et nous devons jouer un rôle de sentinelle. C’est notre devoir de pharmacien.

 

La reconnaissance de P.H.I. passe aussi par notre présence dans les salons et forums professionnels. Nous avons ainsi été présents avec un stand au forum GIPHAR à Paris, aux congrès NEPENTHES à Toulouse et P.H.R. à Monaco ainsi qu’à PHARMAGORA à Paris et à la journée de l’Ordre.

 

Notre mouvement doit se développer et accroître son implantation sur le territoire français. Au cours de l’année 2016, trois nouvelles associations locales ont vu le jour dans la Meurthe-et-Moselle, les Hautes-Pyrénées et la Loire. Une autre qui était en sommeil depuis plusieurs années a repris son activité dans les Pyrénées-Orientales. Nous sommes très heureux de les accueillir et nous leur souhaitons bon vent.

 

P.H.I. est maintenant présent dans un département sur trois.

 

L’avenir de notre association repose sur l’arrivée de nouveaux confrères et de jeunes diplômés. P.H.I. est une image positive pour notre profession et c’est un discours que j’ai toujours tenu auprès de nos confrères et de nos instances professionnelles, en particulier lors des rencontres que j’ai eues avec les présidents des syndicats. Nous devons pour cela être irréprochables dans le domaine professionnel. Cela nous impose des devoirs qui sont ceux de tout pharmacien :

 

- le respect de la législation française

- le respect de la législation des pays dans lesquels nous intervenons

- le respect de la confraternité et de la déontologie professionnelle.

 

P.H.I. doit être la vitrine humanitaire de tous les pharmaciens. Les syndicats sont à nos côtés, leurs présidents me l’ont confirmé encore récemment.

 

Le rôle de notre structure nationale est de permettre à toutes les Associations locales de se développer afin de mener des actions humanitaires de grande qualité. Les membres du conseil d’administration et les salariés y travaillent.

 

Nous nous engageons (Je vous engage) pour l’année qui vient sur deux axes essentiels : coordination et cohérence afin d’accroître notre notoriété, ce qui est indispensable pour P.H.I. et pour toutes ses A.L.

 

Nous avons effectué un travail important cette année, nous le poursuivrons. Le développement de la notoriété et la reconnaissance ICI permettront une plus grande efficacité LA-BAS.

 

Alain Berthon,

Président national P.H.I.

 

(Extrait de son rapport moral) A.G. du 2 avril 2017

 

 

 

Une question, une demande, appelez-nous au:

02 48 60 72 68

Nos horaires:

9H00 12H00 - 13H30 17h30

Pour une demande par mail:

contact-siege@phi.asso.fr

PHARMACIE HUMANITAIRE INTERNATIONALE

534, Avenue Jean-Giraudoux 18200 SAINT-AMAND-MONTROND

Identification Registre Nationale des Associations : W343001170